Courrier

Courrier adressé au Président de la Chambre des Représentants

Bruxelles, le 7 novembre 2016

Ludo De Brabander

Samuel Legros

Secrétaires de la plateforme « Pas d’avions de chasse »

C/O CNAPD

Chaussée d’Haecht, 51

1210 Bruxelles

Monsieur Siegfried Bracke

Président de la Chambre des Représentants

Place de la Nation, 2

1008 Bruxelles

Concerne : Remise des 38.000 signatures à la pétition contre le renouvellement des avions chasseurs-bombardiers F16

Monsieur le Président,

La plateforme nationale « Pas d’avions de chasse – Geen gevechtsvliegtuigen » regroupe plus de 130 associations de la société civile belge, dont la liste peut être retrouvée sur le site internet de la plateforme (www.pasdavionsdechasse.be). Réunies et unies dans leur opposition au remplacement des avions chasseurs-bombardiers F16 annoncé par le gouvernement, ces associations font aujourd’hui valoir l’article 28 de la Constitution en introduisant auprès de vous la pétition jointe au présent courrier. Celle-ci est signée par 38.000 pesonnes.

Chacune des signatures exprime un appel à nos Représentants à ne pas soutenir un éventuel remplacement des avions de chasse F-16. Pour tendre vers cet objectif, les signataires soulignent notamment le peu de transparence et d’inclusion que devrait pourtant commander la préparation de ce que chacun appelle désormais « le contrat du siècle ». Ici, les débats en Commission de la Défense nationale sur « l’avenir de l’armée belge », pour anecdotiques qu’ils ont été, n’ont pas été en mesure de répondre à la question de savoir en quoi cet investissement colossal serait prioritaire vis-à-vis d’autres investissements, tant au niveau national que dans l’action internationale de la Belgique. Or, le remplacement des avions de chasse, dont l’intérêt intrinsèque échappe aux signataires de la pétition, viendra nécessairement alourdir les discussions budgétaires chaque année plus difficiles et appesantir encore davantage le climat social dans notre pays.

Les multiples enjeux inhérents à l’éventuel remplacement des avions de chasse sont inversement proportionnels avec leur traitement politique ouvert et transparent. Par la présente, les signataires de la pétition demandent donc que certaines associations membres de la plateforme soient entendues dans les différentes commissions qui ressortent de leur domaine de compétences : Relations extérieures, Défense, Affaires sociales, Économie, Finances et budget. Les signataires demandent également que toute la clarté soit faite, en  termes budgétaires et financiers, sur les implications concrètes de cet éventuel achat dans un contexte de rigueur budgétaire.

Confiants dans la suite que vous organiserez à ce courrier, nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en l’expression de nos respectueuses considérations.    

Pour la plateforme « Pas d’avions de chasse – Geen gevechtsvliegtuigen »,

Ludo De Brabander

Samuel Legros