Cartes blanches

  • Cartes blanches

    Note autour de la capacité nucléaire de l’avion de chasse F-35 et propositions de questions parlementaires

    Le 25 octobre 2018, le Conseil des ministres a décidé d’attribuer le contrat de remplacement des F-16 à Lockheed Martin. La Belgique commande alors 34 avions de chasse F-35 A, 67 casques de haute technologie, huit simulateurs à répartir sur deux bases militaires (Kleine Brogel et Florennes), des pièces détachées et des munitions. La valeur du contrat s’élève, d’après le gouvernement, à la très peu plausible somme de 3,8 milliards d’euros, à laquelle s’ajoutent 200 millions d’euros de commissions de change. Le contenu du contrat n’est pas rendu public car il est classé comme document confidentiel sur la base de la loi du 11 décembre 1998 « relative à la classification…

  • Cartes blanches

    Carte blanche : F35, d’énormes investissements militaires au détriment de la santé … et de notre sécurité

    Tous les jours sur les coups de 20h00, nombreux sont celles et ceux qui ouvrent leur fenêtre et applaudissent, en communion, le personnel soignant qui se débat contre le coronavirus. Chacun sait le manque de masques, de tests, de respirateurs, de locaux, de lits, de personnel auquel le secteur doit faire face. Chacun sait que si les hôpitaux belges résistent encore, c’est au prix du confinement que nous devons vivre toutes et tous. Et que malgré ce confinement, la situation reste critique.   Aujourd’hui, nous constatons ce qui doit être fait pour assurer notre sécurité et celle de la société. A travers cette crise sanitaire, nous expérimentons intensément l’importance capitale…

  • Cartes blanches

    Position : F-35, d’énormes dépenses militaires au détriment de la santé … et de notre sécurité

    Dans le portrait qu’elle faisait de Sophie Wilmès le samedi 21 mars dernier, la Libre Belgique nous apprenait que « de nombreuses photos de famille [ornait] son bureau… aux côtés de la maquette d’un F-35, le chasseur ultramoderne et potentiellement doté du feu nucléaire acquis par la Belgique il y a deux ans ». A ce moment, le gouvernement Michel a conclu l’achat de 34 avions chasseurs-bombardiers pour une somme dépassant les 4 milliards d’euros. Sophie Wilmès était ministre du budget. C’est elle qui avait la charge du suivi de la trajectoire budgétaire extrêmement austère imposée par le gouvernement, dont l’épargne de 3,8 milliards d’euros sur les soins de santé sur l’ensemble…

  • Cartes blanches

    Avions de combat F-35 et dépenses militaires : pour qui votons-nous?

    53 % des Belges pensent que la Belgique ne devrait pas investir dans de nouveaux avions chasseurs bombardiers capables de transporter et de larguer les bombes nucléaires américaines. Et les partis politiques, qu’en pensent-ils ? Sont-ils prêts à annuler la décision d’achat de 34 avions de combat F35?Quelles sont leurs positions sur les investissements dans l’armement ? Retrouvez ci-dessous les résultats croisés de l’enquête Yougov et des questionnaires que la CNAPD a adressé aux partis francophones de Belgique sur la thématique du remplacement des avions de combat F16. Les réponses complètes des partis francophones ayant répondu à notre questionnaire pour répondre aux besoins de cette enquête sont disponibles en téléchargement ici:

  • Cartes blanches

    Position : Pas avec notre argent !

    Mais qu’attendons-nous pour enfin suspendre cette procédure de remplacement des F16 ? Une procédure biaisée et opaque depuis le départ. Le lieutenant-colonel Decrop déclarait encore dans son audition en Commission défense que la décision de remplacer les f16 belges ne « devait » pas nécessairement avoir lieux maintenant. En effet, leur capacité pourraient selon les rapports cachés de Lockheed Martin être prolongée pendant au moins 6 ans tout en faisant économiser à la Belgique près de 900 millions d’euros. Suspendre cette procédure permettrait à tout le moins de réfléchir à une question cruciale qui n’a jamais fait l’objet d’une large débat démocratique et transparent : la prolongation de la capacité nucléaire de la Belgique.…

  • Cartes blanches

    Position : Pas d’avions de chasse mais des transports publics efficients

    « La restriction des moyens impose des choix. Le gouvernement s’efforcera de mener une politique cohérente » (Charles Michel) AH OUI, VRAIMENT? La SNCB est pourtant contrainte d’économiser 3 milliards d’euros au total entre 2015 et 2019. Le budget de la SNCB ne lui permet aujourd’hui plus de fonctionner correctement : manque criant de personnel, diminution du contrôle et de l’entretien des infrastructures et du matériel, détérioration des conditions de travail, etc.  Cette austérité appliquée au budget essentiel de la SNCB va à contre-courant des exigences économiques, sanitaires et écologiques qu’implique la saturation du réseau routier dans notre pays et les multiples crises qui entourent la consommation d’énergie fossile.  Tous les services publics…

  • Cartes blanches

    Carte blanche : La Belgique persistera-t-elle à vouloir combattre la crise avec des avions de chasse?

    La date est arrivée. Le 14 février, les constructeurs des avions de guerre F35 (Lockheed Martin, Etats-unis) et Typhoon (Europfighter, consortium européen) ont remis leur « Best and final offer » auprès du gouvernement pour tenter de décrocher le contrat de remplacement des F16 de l’armée belge. Plusieurs surprises nous attendent. Un marché manifestement truqué La première d’entre elles sera de voir si le gouvernement aura réussi à se mettre d’accord sur la prolongation des discussions avec le gouvernement français qui a proposé, en échange de l’achat d’avions rafale (Dassault), un partenariat stratégique et industriel avec la Belgique. Vu les déclarations contradictoires entre le Premier ministre et le Ministre de la « Défense »,…

  • Cartes blanches

    Position : Pas d’avions de chasse mais lutter contre la pauvreté

    « La restriction des moyens impose des choix. Le gouvernement s’efforcera de mener une politique cohérente » (Charles Michel) AH OUI, VRAIMENT? En Belgique, 16% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Afin de réduire un peu les conséquences désastreuses de la dégressivité des allocations de chômage, l’accord de gouvernement prévoyait que les allocations minimales d’aide sociale soient « élevées » au niveau du seuil de pauvreté européen. Le 8 octobre 2017, la secrétaire d’État a annoncé que cet objectif ne serait pas atteint, « faute de moyens ». Tous les services publics subissent des coupes budgétaires répétées et aucune politique de relance n’est proposée : la lutte contre la pauvreté, la justice, la sécurité…

  • Cartes blanches

    Carte blanche : austérité partout… sauf pour les investissements militaires?

    Nous n’avons pas les moyens. Nous devons faire des économies. Nous devons rationaliser nos dépenses… Voilà l’éternelle ritournelle à laquelle notre gouvernement nous soumet depuis maintenant plusieurs années : une politique d’austérité implacable à laquelle aucun secteur n’échappe. Les soins de santé, la justice, la coopération internationale, la lutte contre le réchauffement climatique et la pauvreté,… Personne n’y échappe. Personne ? Vraiment ? Pas tout à fait… Lors de cette législature, notre Ministre de la Défense, Steven Vandeput, s’est engagé à réaliser de nouveaux investissements en matériel militaire pour la coquette somme de 9,2 milliards à l’horizon 2030. Le remplacement de nos F16 a d’ailleurs été qualifié de « contrat du siècle » et devrait,…

  • Cartes blanches

    Carte blanche: accord budgétaire. Sécu : moins de 1,4 milliard. Défense : plus de 9 milliards?

    Le gouvernement semble manifestement avoir toujours plus de difficulté à boucler ses discussions budgétaires. Cette fois, il s’agissait de combler un trou de 4,2 milliards d’euros (devenu 2,9 milliards à la fin des discussions) pour l’année prochaine. Lire l’article « Budget : dégagez les moyens pour une véritable sécurité » publié sur Levif.be La règle suivie est encore la même : il s’agit essentiellement de désigner les postes budgétaires où des économies pourraient être réalisées. Le premier secteur visé est encore celui de la sécurité sociale avec une ponction d’1,4 milliard d’euros alors que 400 millions lui avaient déjà été retirés l’année dernière ! Malgré ces difficultés budgétaires et les exercices comptables toujours plus périlleux de…